L’insécurité alimentaire

Observation

Les facteurs de pauvreté sont d’origines diverses et les conséquences multiples.

Malheureusement, lorsque l’on parle de pauvreté on remarque fréquemment que les individus, qui disposent d’un très faible budget pour se nourrir, opteront bien souvent pour des aliments bourratifs et vides de nutriments plutôt que pour des aliments sains, frais et de qualité qui sont généralement plus coûteux.

Les constats des différentes études sont unanimes;

  • Les personnes démunies ont toujours des dilemmes ; ils doivent choisir entre manger ou payer le loyer, l’électricité et autres besoins de base.
  • Les stratégies les plus fréquentes pour tenir tout le mois sont;
    • Se priver de nourriture avec des cas extrêmes où il y a privation de repas étalée sur quelques jours.
    • «Étirer» la nourriture en multipliant les repas avec la même base.
    • Se priver de nourriture, entre autres pour les mères, afin de redistribuer leurs portions aux enfants ou pour un lunch à l’école.
    • Moins bien se nourrir en faisant des choix d’aliments sans grande qualité nutritive et qui souvent coûtent beaucoup moins cher.

Solutions

En regard des problèmes des personnes vivant de l’insécurité alimentaire sur notre territoire, une épicerie communautaire qui favorise l’accueil et l’écoute est une nécessité.

Le Garde Manger est devenu un incontournable en sécurité alimentaire dans notre MRC. En plus d’offrir un accès à la saine alimentation pour tous, c’est aussi une porte d’entrée d’un réseau d’entraide en situation d’urgence.

Nous améliorons l’offre de nos produits régulièrement. C’est pourquoi une attention particulière est portée sur les commentaires des membres dans le but de bien identifier leurs besoins; ce qu’ils apprécient, ce qu’ils aiment, ce qu’ils recherchent.

Nous avons choisi d‘offrir à nos membres une grande variété d’aliments en vrac qui permettent de faire des plats simples et nourrissants à peu de frais.

Conséquences de l’insécurité alimentaire

Pauvreté et maladie sont étroitement liées, le combat quotidien pour joindre les deux bouts s’accompagne souvent de stress, de détresse psychologique et de troubles de santé.

D’autres études confirment ceci;

  • « Des difficultés d’attention pour les enfants » influençant directement les performances et la persévérance scolaire.
  • « Si on prend une famille les conséquences vont être l’humeur. La première des conséquences c’est l’humeur. Quand on a faim on est un peu plus agressif. Donc les enfants vont entendre souvent crier dans la maison (…) le climat devient un peu plus tendu et pour l’enfant aussi. L’enfant aussi qui va à l’école, s’il n’a pas assez mangé, ça va se répercuter à l’école… »

Toujours selon ces études, certaines personnes n’obtiennent pas le support de leur entourage familial et plusieurs jeunes adultes en situation de pauvreté seraient délaissés par leurs parents.

De plus, la pauvreté serait amplifiée également par un faible réseau social. Certaines personnes et familles sont complètement isolées et cette situation est particulièrement dramatique dans les territoires ruraux. Quand les personnes pauvres ont des réseaux, il est fréquent que ceux-ci soient composés de personnes vivant les mêmes problématiques. L’image de la spirale de pauvreté alimente cette dynamique.

Sources;
- Pierre André Tremblay; Analyse des interventions en sécurité alimentaire au Saguenay Lac St-Jean; les acteurs au cœur du processus, CIUSSS SLSJ
- Valérie Tarasuk, Pauvreté, insécurité alimentaire et maladie; les constats, Journal de l’Association médicale canadienne